Penser la transmission

Ce n’est pas céder au goût de l’emphase tragique que d’affirmer nettement que transmettre relève pour les peuples africains et leurs diasporas à la fois d’une urgence vitale et d’une volonté obstinée : maintenir la chaîne de nos liens historiques et politiques contre les menaces que sont l’oubli, le mensonge et la manipulation dans un monde de violence négrophobe. Il s’agit de préserver et protéger notre présence intempestive au sein d’une humanité déjà saturée de discours et de représentations sur l’Afrique, continent de la barbarie, privé d’histoire et de civilisation dont ne peut émaner qu’un chaos primitif et informe. Contre cet état de déshumanisation permanente, nous devons méditer ces mots du philosophe allemand Walter Benjamin : « il existe un rendez-vous tacite entre les générations passées et la nôtre » car « nous sommes attendus sur terre »[1]. Le soutien d’un monde, d’un héritage, d’une tradition s’offre ainsi à nous et il convient de s’en emparer, de se l’approprier par un geste de fidélité créatrice.

Continuer la lecture de Penser la transmission